Le LEVRIER AFGHAN, Petdesign.fr

Parce qu'il a un maintien fier, parce qu'il n'est pas immédiatement caressant, on le croit arrogant.

Bien à tort, il est bien dans ses poils et plutôt facile à vivre. Mais il faut constamment veiller à son look : une contrainte à apprécier à sa juste valeur.

L'afghan, comme tous les autres lévriers, est à peine un chien. Il s'est même trouvé un auteur pour imaginer que les lévriers pou

vaient avoir une origine distincte des chiens. Il y a plusieurs millénaires, alors que la diversification morphologique de l'espèce canine s'ébauchait à peine, le type lévrier était déjà parfaitement caractérisé. 

Et dans bien des mythes, on. donne aux lévriers un lignage particulier. Par ailleurs, dans toute l'aire de diffusion de la religion musulmane, la distinction chiens/lévriers est nette. Il est vrai que cette religion est née dans une région de nomades où la chasse à vue (avec des lévriers) présentait une importance primordiale.

LEVRIER AFGHAN : mythique, fascinant et attirant

Selon la légende, il aurait été choisi par Noé, au moment du Déluge, pour faire partie des passagers de la fameuse Arche. Le souvenir de cet honneur peut encore se remarquer sur certains sujets, qui présentent une marque blanche en tête, la "marque divine".

Pour autant, il n'est toujours pas possible actuellement, en dépit de nombreuses recherches menées par des passionnés, d'avoir une idée un peu précise de son ancienneté.

Ceux qui ont privilégié les caractéristiques de la race ont tendance à penser qu'il serait issu d'un croisement entre des lévriers de type saluki et des chiens de berger à poil long. Ils se fondent notamment sur certaines particularités morphologiques qui font de l'afghan un lévrier assez atypique. Ainsi que sur des caractéristiques de comportement : le prof. C. J. Stelzer, spécialiste de la race, a noté, parmi des afghans directement importés de leur région d'origine une tendance à tourner autour d'un troupeau pour le rassembler, un retour atavique de leurs origines bergères ! Il est possible que parmi les premiers sujets importés en Occident, il se soit trouvé des spécimens aux origines douteuses, car beaucoup d'autres, face à du bétail, n'ont que trop une tendance naturelle à le poursuivre. Même s'il fallait retenir un apport de bergers, on ne saurait le dater.

Diverses pistes historiques ont été suivies sans beaucoup de succès. L'une d'entre elles se fondait sur l'existence de fresques vieilles de 2500 ans, dans le nord-ouest de l'Afghanistan, où auraient figuré des silhouettes d'afghans. Une enquête serrée de spécialistes américains a permis de conclure que dans la région citée, il n'existait pas de grottes. Dans le sud du pays, on a effectivement trouvé des fresques rupestres, mais bien moins anciennes, et où il est bien difficile de reconnaître la figuration d'un afghan.

Selon une autre piste, un papyrus égyptien vieux de 5000 ans décrivait un afghan : il s'est avéré depuis qu'il s'agissait de la description de babouin, animal sacré dans l'ancienne Egypte.

Des indices anciens de lévriers afghans, il n'en manque pourtant pas.

Mais tous concernent des spécimens à poil ras ou frangé. On en est finalement réduit à penser que l'afghan est une adaptation de ces derniers à un milieu très particulier, au climat rigoureux et au relief accidenté. Ce qu'on ignore totalement, c'est le moment approximatif de cette adaptation.

En effet, l'afghan a été connu relativement tardivement par la cynophilie. Le premier afghan authentique a débarqué en Grande-Bretagne en 1907. Il s'agit du fameux Zardin, qui avait déjà fait sensation dans des expositions en Inde et fut présenté à la reine d'Angleterre. Il n'a pas eu malheureusement de descendance à la hauteur de ses qualités, mais il a servi de modèle pour, la rédaction du premier standard, description des caractéristiques de la race. 

Depuis, ce standard a été révisé mais il reste toujours largement inspiré de Zardin. Avant lui, divers lévriers "afghans" avaient été présentés dans des expositions anglaises : des commentateurs les ont tour à tour comparés tantôt à des setters irlandais, tantôt à des bob-tails. C'est dire qu'ils n'avaient que peu à voir avec le lévrier afghan, sinon de provenir d'Afghanistan ou de régions avoisinantes.

Ce Zardin n'était pas une exception. Un des premiers récits de voyage dans une région proche de l'Afghanistan, contient une aquarelle d'un guerrier afghan accompagné d'un lévrier typique : elle date de 1809, un siècle avant sa venue. Cette aquarelle constitue le seul témoignage tangible de ce que l'afghan n'avait pas attendu la cynophilie pour exister.

Il ne s'est implanté en Europe que dans le courant des années 20, lorsque plusieurs officiers de l'armée des Indes ont ramené en guise de souvenir de leur carrière orientale des lévriers afghans — l'Afghanistan étant devenu indépendant en 1919. En 1927, le Kennel club anglais inscrivait 20 afghans ; l'année suivante, déjà 65. Parmi les pays pionniers, il faut citer les Pays-Bas et l'Allemagne (dès 1927), les pays Scandinaves et les Etats-Unis (après 1930). La France est entrée dans l'arène en 1936.

Mais jusque dans les années 60, l'afghan n'a été réellement connu que par un petit cercle de cynophiles. Etant donné son look, il était impensable qu'il ne connaisse pas une plus vaste diffusion. Il faut dire que malgré l'extraordinaire diversité de l'espèce canine, il est finalement rare de trouver des races aussi radicalement distinctes de toutes les autres que l'afghan en son temps — ou le shar peï ces dernières années.

Nous nous sommes habitués à sa silhouette, qui n'en reste pas moins atfssi originale aujourd'hui qu'hier. Elle aurait même tendance à le devenir encore plus, originale : il est très rare pour ne pas dire impensable qu'une sélection cynophile se donne pour but de banaliser le look d'une race. Il suffit de voir défiler quelques photos datant des années 60, 70 et même 80 pour que l'évolution de l'afghan lors de ces trente dernières années saute aux yeux.

L'afghan d'aujourd'hui possède une fourrure incroyablement développée en longueur, en épaisseur et d'une diversité de coloris qui ne doit pas avoir beaucoup d'équivalents dans l'espèce canine. Les éleveurs américains sont passés par là et détiennent sans conteste le leadership en matière de sélection d'afghans.

Le contraste entre des lignes aérodynamiques et une fourrure de chien de luxe est de plus en plus saisissant. Il faut bien dire que l'abondance des poils ne favorise pas précisément la pénétration dans l'air : pour qu'il redevienne un vrai coursier, il faut raser périodiquement l'afghan.

Toilettage du LEVRIER AFGHAN

L'acquéreur d'un afghan ne peut ignorer les contraintes d'entretien de son pelage. S'il n'a jamais eu que des chiens à poil court, il ne faudrait qu'il prenne un afghan qu'après mûre réflexion. Non sans avoir assisté à une séance complète de toilettage. Ce n'est pas par hasard si un certain nombre d'éleveurs et de spécialistes d'afghans sont des toiletteurs — c'est souvent leur passion pour ce chien d'exception qui les amenés à embrasser cette profession.

Les démêlages et brossages sont fréquents et minutieux, et même les bains, si Ton veut un sujet spectaculaire. Il faut savoir qu'on huile régulièrement les mèches des spécimens d'exposition.

Son élégance ne supporte pas la MOINDRE NÉGLIGENCE : POUR LUI, LE TOILETTAGE SE PRATIQUE DE PRÉFÉRENCE AU QUOTIDIEN.

Pour les bains, tout dépend de la robe, il en est de plus ou moins salissantes, de la fréquence des sorties du chien ... et de vos exigences. En fonction de ces paramètres, il faut le baigner tous les 5 jours à tous les mois. Pour le sécher, on évitera de le frotter, ce qui feutrerait la fourrure. 

Notez qu’il existe de nombreux produits vendus ici, facilitant l’entretien du poil, favorisant sa beauté et sa longueur.

*********************

Je vous propose deux types de process de bain en fonction de vos objectifs :

Programme Simple & Efficace

  • Facilité d'Utilisation
  • Rapidité & Efficacité du Toilettage
  • Soin du Poil et de la Peau
  • Rapport Qualité / Prix Optimal

Programme Complet & Ambitieux

  • Performances inégalées
  • Réponses à toutes les situations, même complexes
  • Hydratation & Protection Maximales
  • Economisez en diluant énormément les produits
Voir nos conseils pour un Toilettage Rapide & Efficace

Pour rester soyeux avec une longueur optimale et une brillance accrue, les pelages à texture soyeuse doivent garder le même niveau d'hydratation et de santé de la base jusqu'à la racine.

C'est là toute la difficulté de ces fourrures si exigeantes en terme d'apport et de protection... surtout si on veut utiliser tout le potentiel génétique de l'animal afin d'avoir une pousse qualitative et quantitative.

Retarder au maximum le retour des nœuds est également un enjeu majeur que nous allons traiter grâce à la zoo-cosmétologie.

Voici mes conseils d'entretien afin d'avoir des résultats spectaculaires :

✔️ shampoing : Aquarosa Pro

✔️ Après-Shampoing : Aqua Dolce

✔️ Spray de finition/brossage/démêlage : Mix pink

➡️ Vous voulez télécharger le process de bain ?

Voici un fichier que l'on a généré afin de vous aider. ​

✔️ Téléchargez-le et gardez-le, vous serez ainsi au top pour démarrer votre toilettage avec vos nouveaux produits Special One !

✔️ Le saviez-vous ? ​ Special One est une marque de cosmétiques 100% Made In Italy. Biodégradable à plus de 90%, notre ligne professionnelle tire ses principes actifs de ce que la science a découvert de plus performant dans la nature : bio-dérivés marins, huiles végétales, etc

Voir nos conseils pour un Toilettage Complet & Ambitieux

Pour rester soyeux avec une longueur optimale et une brillance accrue, les pelages à texture soyeuse doivent garder le même niveau d'hydratation et de santé de la base jusqu'à la racine. C'est là toute la difficulté de ces fourrures si exigeantes en terme d'apport et de protection... surtout si on veut utiliser tout le potentiel génétique de l'animal afin d'avoir une pousse qualitative et quantitative. Retarder au maximum le retour des nœuds est également un enjeu majeur que nous allons traiter grâce à la zoo-cosmétologie.

Voici mes conseils d'entretien afin d'avoir des résultats spectaculaires :

✔️ Masque pré-bain : Bio Energy Plus+ Hygro Fluid (intégrateur à base huileuse)

✔️ shampoing : Aquarosa Pro ou Bain Pro (selon les textures l'un ou l'autre se positionnera comme une évidence)

✔️ Après-Shampoing : Aqua Dolce & Hydrating Cream & 4 Elements Oil

✔️ Spray de finition/brossage/démêlage : Mix pink

Toilettage Special One

✔️ Téléchargez-le et gardez-le, vous serez ainsi au top pour démarrer votre toilettage avec vos nouveaux produits Special One !

✔️ Le saviez-vous ? ​ Special One est une marque de cosmétiques 100% Made In Italy. Biodégradable à plus de 90%, notre ligne professionnelle tire ses principes actifs de ce que la science a découvert de plus performant dans la nature : bio-dérivés marins, huiles végétales, etc

LEVRIER AFGHAN : une passion au quotidien

N'ayant plus à poursuivre le mouflon ou la panthère des neiges, il est devenu un fabuleux animal d'apparat.

Il joint au soyeux et à la longueur du poil d'un yorkshire l'épaisseur de celui d'un bobtail. Cet hyperdévelop-pement du système pileux épargne la tête et le fouet, deux signes distinctifs de sa nature de lévrier. Le fouet mince se recourbe en anneau, bien en évidence quand il est intéressé ou excité.

C’EST TOUJOURS L’UNE DES RACES LES PLUS ORIGINALES DE LA CRÉATION : IL COMBINE LES LIGNES DES LÉVRIERS À L’UNE FOURRURES DES PLUS SOMPTUEUSES QUI SOIENT, PAR SA LONGUEUR, SON ÉPAISSEUR ET LA DIVERSITÉ DE SES COLORIS.

La tête est bien évidemment étroite et longue, mais les mâchoires conservent une certaine puissance, le crâne un léger arrondi. Ses proportions sont peut-être légèrement moins fuselées que chez d'autres lévriers tout de finesse. Le crâne présente une pointe occipitale marquée, mais le top-knot, le toupet de longs poils sur le sommet de la tête ne permet pas de s'en rendre compte. Ces mèches rejoignent les très longues franges des oreilles qui dissimulent un trait typique qu'il partage avec les autres lévriers orientaux : des oreilles attachées bas et portées à plat à l'arrière des joues. Comme eux, il se distingue des lévriers européens, dont les oreilles sont rejetées en arrière contre le cou, découvrant l'intérieur — les Anglais parlent d'oreilles portées "en rose", ce sont des jardiniers hors-pair comme on sait.

Il est difficile d'évoquer les proportions du corps et des membres, l'ensemble disparaissant sous la fourrure. Il faut le raser pour s'apercevoir qu'il est de format carré, avec des hanches nettement proéminentes, un rein court et musclé, donnant une certaine impression de solidité ramassée, là encore tout est relatif, et ne vaut qu'en le comparant à des proches cousins comme le mince saluki. Certains juges anglo-saxons tiennent cependant à s'assurer de cette robustesse, en vérifiant par exemple la largeur entre les pointes des hanches (celle d'une main d'homme) et même en appuyant dessus.

L'afghan fait partie des chiens de haute taille : le mâle peut toiser jusqu'à 75 cm, la femelle 70 cm, les limites inférieures se situant respectivement à 68 et 61 cm. Nous reprenons là les mesures des points de non confirmation, celles du standard étant exprimées en pouces, ce qui correspond à 68,58 cm et 73,66 cm par exemple pour le mâle. Des centièmes de centimètre assez surréalistes, au vu de l'épaisseur du pelage !

Les couleurs de l'AFGHAN

Au chapitre des coloris, le standard signale laconiquement que "toutes les couleurs sont admises". Il faut toujours se référer au chapitre décrivant les teintes désirables de la truffe et des yeux, pour avoir une idée plus précise de ce libéralisme. "Toutes couleurs" ne signifie généralement pas "n'importe quelle robe". Dans le cas de l'afghan, on admet une truffe foie et des yeux dorés : voilà qui exclut les robes bigarrées, nommées arlequin ou merle, qui s'accompagnent souvent d'yeux bleus. En revanche, on ne peut deviner que les robes bleues ou gri-sonnées sont acceptées : elles vont de pair avec une truffe ardoisée, c'est-à-dire pas tout à fait noires. Finalement, bien que quelques robes ne soient pas permises (merle), peu appréciées (à grandes taches blanches) ou a priori absentes (marron), la gamme est vraiment immense, souvent précieuse : l'or y est plus répandu que l'argent, le platine ou l'ivoire. Quant au "domino", il ne faut pas croire qu'il s'agit d'une robe à damiers, ou à points noirs. Tanjores Domino était le nom d'un fameux étalon finlandais, qui fit une carrière exceptionnelle aux USA : il portait une robe jusqu'alors inédite, un crème souligné de quelques charbonnures gris-bleu, la truffe étant marron.

Quel est le caractère du Lévrier Afghan ?

Le caractère a autant évolué que le look. L'afghan était à l'origine un chasseur impétueux ; des déserts, il poursuivait la gazelle et le Lèvre ; des montagnes, ses proies de prédilection se nommaient plutôt le mouflon, la chèvre sauvage et même l'once, ou panthère des neiges. Certes plus petite que le léopard des régions tropicales, mais il n'y a pas de doute que ce lévrier avait un caractère vraiment trempé. Les premiers promoteurs britanniques de la race ont d'ailleurs pu en exagérer la férocité. Certains spécimens venus en France au début des années 70, alors que l'afghan était encore peu connu, se révélaient des gardiens intraitables et même plus, des chiens de défense pleins d'agressivité. Mais c'est dans le fond un animal d'apparat et il n'est pas exagéré de dire que les expositions ont joué un rôle majeur dans la sélection d'un caractère sociable et patient. Il est évident qu'un animal peu maniable qui ne se laisse pas volontiers toiletter chaque jour ni examiner à loisir par un juge, qu'on ne peut faire côtoyer des congénères ou du public ne pourra être retenu comme reproducteur.

L'afghan d'aujourd'hui est devenu un animal agréable à vivre, silencieux et calme qui fait son possible pour faire oublier sa haute stature dans un appartement. Il adore le confort et les coussins moelleux pourvu qu'il ait par ailleurs la possibilité de se défouler suffisamment. Mais il ne faut jamais perdre de vue qu'on ne peut avoir un beau sujet sans le faire vivre à la maison. Un afghan qui vit dans le jardin n'aura jamais la somptueuse fourrure qui constitue l'originalité majeure de sa race.

On le trouve parfois dédaigneux ou froid. C'est vrai qu'il se montre assez souvent indifférent envers les inconnus, ne répondant pas à leurs sollicitations. Et puis, comme les autres lévriers de type asiatique, il n'est pas forcément très expansif dans ses témoignages d'affection. Il reste dans le fond un seigneur épris de liberté. Mais qu'on ne s'y trompe pas, il est profondément attaché à ses maîtres. D'ailleurs, nombre afghans sont bien moins méfiants et s'il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils sautent sur les visiteurs en quête de caresses, ils leur font volontiers bon accueil.

Intelligent, observateur, possédant une grande mémoire, il s'éduque sans difficulté, sans se montrer vraiment très têtu. Il s'adapte partout, en ville, en pavillon ou la campagne. Si Ton ne veut pas d'un sujet d'exposition, on peut en faire un grand sportif, adorant la course en cynodrome ou mieux la poursuite à vue sur leurre, plus conforme à ses instincts ancestraux. Lesquels, si l'environnement est favorable, peuvent resurgir : en retrouvant son atavisme de chasseur il peut devenir fugueur.

Lévrier Afghan : le point véto

Dans ses habits très luxueux, se cache en réalité un animal équilibré et sain, robuste et actif. Il peut vivre au moins 13 ou 14 ans en conservant son tonus. A l'instar de nombreux lévriers, il est très rarement malade. Curieusement, il peut souffrir parfois de dysplasie, ce qui est plutôt atypique parmi les représentants du 10e groupe. 

D'autres problèmes peuvent l'affecter, notamment oculaires, mais très rarement. Signalons que certains afghans font preuve d'une grande sensibilité aux anesthésiques, mais cela est maintenant bien connu des vétérinaires. Dans l'ensemble, il présente une santé de fer que ne laisse pas forcément deviner la préciosité de ses allures.

Conclusion

Ce superbe animal est donc réservé à une élite : non pas des snobs, mais des passionnés tout dévoués à la race. Et ne croyez pas que dans leurs mains, l'afghan devienne un jouet soumis à toutes leurs fantaisies. Il est au contraire placé sur un piédestal — la table de toilettage. L'amour de l'afghan, c'est un peu comme une religion vouée à la beauté, qu'on ne peut comprendre si l'on n'a jamais pénétré dans un de ses temples !

L'alimentation de l'Afghan

Vous l'aurez sans doute compris, nous aimons particulièrement le Barf car cela nous semble physiologiquement tellement plus adapté à nos amis les bêtes ! Mais comme nous ne sommes pas obtus, voici également ici une sélection de croquettes qui permettent d'obtenir un résultat très intéressant, et dont les compositions ont prouvé une efficacité certaine en terme de performance, d'appétence, etc.

____________________________________________________________

Voici notre sélection d'alimentation animale pour cette race :

____________________________________________________________

Notre Shopping List

Produits à Découvrir d'Urgence !

Voici des idées shopping pour votre race préférée, c'est une sélection d'articles ultra qualitatifs qui ont largement fait leurs preuves !