Hierarchie chez le chien : comment le chiot apprend-il les règles de la Hiérarchie ?

Le chien, né pour vivre en société, doit apprendre les règles de la hiérarchie, c'est-à-dire à contrôler ses envies en fonction des règles en vigueur au sein de la meute. L'apprentissage de la hiérarchisation passe par celui de l'alimentation, du contrôle du territoire et de la sexualité. Au sein d'une meute, le chien dominant mange en premier, contrôle les allées et venues de ses sujets et lui seul a le droit d'exprimer sa sexualité devant les autres membres de la meute. 

Jusqu'au sevrage, les petits se nourrissent à la mamelle et ne respectent aucune règle d'accès à la tétée. Lors du sevrage, la mère les emmène vers des sources de nourriture disponibles dans la meute. Alors s'ils s'approchent de la nourriture, ils se font violemment repousser par les adultes. Ils doivent apprendre à attendre leur tour, c'est-à-dire que les dominants aient mangé, pour accéder aux repas. Si le chien essaie de passer devant, il sera accueilli par les grognements du chef, voire par des morsures s'il persiste.

Puis, vers l'âge de 5 à 6 mois chez le mâle et du second oestrus chez la femelle, les chiens seront chassés des zones fréquentées par les dominants et par les femelles. Elles supportent de moins en moins leurs petits, et ces derniers sont contraints de trouver un lieu de couchage en périphérie du territoire de la meute. Enfin, cette étape est aussi caractérisée par l'acquisition du contrôle des conduites sexuelles. Seuls les chiens dominants ont le droit d'exprimer leur sexualité devant les autres membres de la meute. Les mâles dominés ou les adolescents doivent se cacher. Leur comportement sexuel est inhibé en présence de mâles dominants.

Le contrôle de la morsure

C'est pendant la période de socialisation que le chiot apprend à ne pas faire mal en mordant. Il apprend à contrôler sa morsure, d'une part au cours du jeu et cela dès l'âge de 3 semaines, et d'autre part avec sa mère. C'est l'apprentissage de la morsure inhibée. Au cours des jeux de combat, les chiots se mordent entre eux et si un chiot saisit trop fort un autre chiot, ce dernier va crier. La mère intervient en prenant son petit par la peau du cou, elle le secoue vigoureusement puis le repose au sol. Cela a pour effet de déclencher un cri chez le chiot et une posture de soumission qui le contraignent à arrêter la morsure. Elle lui apprend ainsi le contrôle de l'intensité de sa morsure ainsi que le contrôle de la motricité en général.

Si le chiot est dans une famille, les maîtres ne doivent pas accepter les mordillements. Le chiot ne "fait pas ses dents". Cet acquis permettra d'éviter les morsures graves lorsque le chien sera devenu plus puissant. L'intensité de la morsure est variable en fonction de l'individu, de la race et de la lignée. Certaines races, comme la race Labrador, supportent des morsures de forte intensité. Enfin, durant cette période de socialisation, la mère apprend aux chiots à se détacher d'elle.

La période de détachement

Vers l'âge de 4 à 5 mois, la femelle tolère de moins en moins ses chiots, en particulier les mâles. Les témoignages d'affection diminuent, elle joue moins, et ils doivent se trouver un lieu de couchage. En revanche, les femelles vont rester plus longtemps avec leur mère. Le détachement s'opérera plus lentement et surviendra vers les secondes chasses. Au sein de la meute humaine, si le détachement n'est pas effectué, il peut en résulter un maintien de l'attachement, voire un état d'hyperattachement qui sera à l'origine de troubles du comportement comme des destructions massives, des mictions et défécations inopportunes, ainsi que des vocalises lors de l'absence de l'être d'attachement.