Tares oculaires et affectations oculaires du chien

L'oeil peut être atteint soit par des tares congénitales ou acquises, soit par des affections plus ponctuelles.

L'ATROPHIE RETINIENNE ( tare congénitale)

Elle correspond à l'atteinte de la rétine avec disparition des vaisseaux et/ou des cellules pigmentées et peut être généralisée, elle se rencontre chez les Caniches nains et miniatures (vers 3-5 ans) et les Cockers (à l'âge de 1-3 ans), ou centrale : elle affecte plutôt le chien de travail (Labrador, Briard, Bergers) à partir de l'âge de quelques mois à 2 ans.

Principaux symptômes

Lors de l'atrophie généralisée, il faut noter en premier lieu une baisse de la vision crépusculaire et nocturne. Tardivement apparaissent une mydriase (la pupille reste dilatée) avec un très faible réflexe photomoteur (la pupille ne se contracte pas à la lumière) puis une perte de vision totale. Une cataracte peut parfois se développer parallèlement au début. L'atrophie centrale est caractérisée par une vision périphérique conservée avec une mauvaise vision des objets rapprochés.

Que faire ?

Consulter un vétérinaire qui mettra en place, après confirmation des symptômes, un traitement à visée vasculaire ou circulatoire.

L'ECTROPION ET L'ENTROPION (tare congénitale)

L'ectropion est l'éversion de la paupière, le bord libre étant séparé de la paupière. L'oeil est ainsi constamment laissé à l'air. Il est rencontré fréquemment chez le Saint-Bernard, les Cockers anglais et américain, et les races à babines lourdes et pendantes. L'entropion est l'enroulement du bord libre de la paupière vers la cornée. Les races concernées sont le Chow-chow, le Saint-Bernard, les Caniches de petite taille, le Dogue allemand, le Shar-peï...

Principaux symptômes

Lors de l'entropion, l'irritation locale et l'inflammation de la cornée et de la conjonctive provoquent une rougeur des conjonctives, un écoulement transparent qui peut devenir muco-purulent. La gêne et la douleur entraînent une fermeture des paupières, et un grattage qui aggrave les signes cliniques. Tardivement, on peut observer une érosion de la cornée. Les signes cliniques de l'ectropion sont une congestion des conjonctives avec un écoulement transparent pouvant s'infecter et devenir muco-purulent. Les complications sont nettement moins graves que celles de l'entropion.

Que faire ?

Seule une chirurgie peut être bénéfique. En attendant, il peut tout à fait être possible de nettoyer régulièrement (plusieurs fois par jour) les yeux du chien avec une solution oculaire faiblement antiseptique.

LA CATARACTE (tare acquise)

Elle concerne l'opacification d'une ou de toutes les structures du cristallin, qui empêche les rayons lumineux d'atteindre la rétine.

Principaux symptômes

La blancheur du cristallin et la diminution de la vision sont les seuls signes de la cataracte. Selon son origine, elle peut accompagner d'autres symptômes.

Que faire ?

Seule la consultation chez un vétérinaire peut améliorer l'évolution de la cataracte. Suivant son importance, un traitement médical ou chirurgical sera mis en place.

LE GLAUCOME (tare acquise)

Il s'agit d'un ensemble d'affections ayant en commun une pression intra-oculaire augmentée, mettant en cause la vision et le devenir de l'oeil.

Principaux symptômes

L'oeil apparaît gros, comme sortant de la cavité oculaire ; une mydriase totale (pupille très dilatée) avec perte du réflexe phomomoteur (la pupille ne se contracte pas sous l'effet de la lumière) ; une congestion importante de la vascularisation des conjonctives (l'oeil apparaît très rouge, les vaisseaux sont gros et sinueux).

Que faire ?

Consulter rapidement un vétérinaire, le devenir de la vision et de l'oeil étant en jeu.

LES CONJONCTIVITES

Ce sont des affections inflammatoires des conjonctives et de la membrane nictitante. Les causes peuvent être allergiques, infectieuses ou parasitaires.

Principaux symptômes

Rougeur, oedème (parfois), picotement et gêne, écoulement oculaire qui peut être fluide, muqueux ou mucopurulent.

Que faire ?

Une bonne hygiène de l'oeil avec utilisation d'un collyre nettoyant calmera l'inflammation. Cependant, les causes ne sont réellement éliminées qu'après la mise en place d'un traitement par le vétérinaire.

LES ULCERES CORNEENS

Ce sont des pertes de substance cornéenne pouvant affecter les différentes couches de la cornée. Leurs origines peuvent être diverses.

Principaux symptômes

La douleur prédomine (grattage ou frottement de l'oeil sur le sol). Elle est accompagnée d'une fermeture de l'oeil et d'un écoulement fluide à muco-purulent. La cornée a perdu son aspect lisse et brillant et apparaît moins transparente.

Que faire ?

Nettoyer l'oeil avec une solution oculaire légèrement antiseptique calmera l'inflammation. Il ne faut surtout pas utiliser de collyre ou pommade à base de corticoïdes : ils aggravent l'ulcère. Il vaut mieux consulter un vétérinaire qui saura diagnostiquer les ulcères avec précision et mettre en place un traitement.

LES UVEITES ANTERIEURES

Elles concernent l'inflammation de l'iris et des corps ciliaires. Les causes ne sont pas encore élucidées ; on sait cependant que les grandes maladies virales et infectieuses du chien s'accompagnent d'uvéites (maladie de Carré, hépatite de Rubarth, tuberculose).

Principaux symptômes

Douleur (et donc frottement, grattage et fermeture des paupières) ; inflammation conjonctivale visible par la rougeur des conjonctives et de la membrane nictitante ; écoulement fluide et myosis (contraction constante de la pupille). Tardivement, des modifications de l'iris apparaissent : oedémateux, congestionné, d'aspect sale et flou ; il change de couleur et peut se pigmenter fortement.

Que faire ?

La consultation chez un vétérinaire doit se faire rapidement car les séquelles que les uvéites antérieures entraînent peuvent être fatales pour la vision du chien.

LES KERATITES

Ce sont des inflammations des différentes couches de la cornée. Les causes peuvent être allergiques, immunitaires, microbienne, virale ou myocosique. Elles peuvent être accompagnées d'ulcérations.

Principaux symptômes

Inflammation de la cornée avec néovascularisation (apparition de vaisseaux sanguins dans la cornée) ; opacification de la cornée ; douleur, grattage et frottement, fermeture des paupières ; conjonctivite.

Chez le Berger allemand, on parle de kératite chronique superficielle ou kératite pigmentaire. Les lésions commencent à l'angle externe de l'oeil avec une néovascularisation importante et une blancheur de la cornée. Plus tard, des pigments mélaniques s'y déposent. Un deuxième type, la kératite ponctuée superficielle, atteint le plus souvent le Teckel à poil long. L'oeil est surtout douloureux, accompagné d'une fermeture des paupières.

Que faire ?

Seuls des traitements adéquats peuvent apporter une amélioration aux symptômes.