Le Caniche, Petdesign.fr

découvrez tout le nécessaire pour le caniche

C’est le chien du divorce. Les uns le voient en lion, les autres en mouton. Pour les cynophiles, il a tout d’une star et truste les récompenses en expositions — le caniche détient le record absolu de titres de champions internationaux. Pour le public, c’est le petit chien le plus adaptable et le plus malléable. Difficile de réconcilier deux points de vue aussi éloignés ! La séparation est d’ailleurs patente entre le million, voire davantage, de caniches officieux et les quelques dizaines de milliers d’officiels.

Traitez-le en chien ! Il est si proche de ses maîtres, il se plie avec tant de bonne volonté à tous leurs caprices qu'il devient parfois un jouet. Et quand le jouet amuse moins, il ne faut pas s'étonner qu'il devienne quelque peu capricieux, parce que délaissé et bruyant, pour attirer l'attention. Il sait pourtant devenir un vrai chien, si tel est le désir de ses maîtres, adorant les grandes balades à la campagne.

Sa personnalité : est-il aussi malléable que sa morphologie est diverse ?

Un modèle d’adaptabilité et de sociabilité. Un grand sentimental qui a toujours besoin d’un mot gentil ou d’un câlin, qui ne supporte pas qu’on le laisse tout seul dans son coin. Un chien dynamique, comme monté sur ressort, très joueur, toujours plein d’entrain. Mélangez le tout et vous avez le parfait compagnon, calme, tendre ou tonique selon l’humeur de ses maîtres et ses conditions de vie.

Bien entendu, le tableau n’est pas toujours aussi idyllique, car on ne peut passer sous silence que le caniche est le type de chien le plus répandu en France et donc trop souvent élevé n’importe comment, au point de vue du physique, mais aussi de l’équilibre du caractère. C’est finalement un miracle si l’on ne rencontre pas plus de caniches instables et atypiques.

La race est réputée pour son intelligence remarquable — la notion d’intelligence chez le chien étant diversement comprise, précisons qu’il s’agit ici essentiellement de la capacité à apprendre.

C’est qu’il a été sélectionné de très longue date dans ce domaine. Rappelons tout d’abord qu’il a pour ancêtre le barbet, qui fut aussi bien chasseur et berger que chien d’eau, ce qui n’a pu que développer une grande adaptabilité.

Le caniche fut aussi un célèbre chien savant. Bref, il a hérité de grandes prédispositions à faire tout ce qui est possible à un chien. Mais le métier canin le plus difficile à exercer n’est-il pas celui de chien de compagnie et d’appartement ? Conduire un aveugle, sauter des obstacles

ou à travers un cerceau, rien de plus facile. Mais avoir à décider tout seul du numéro à jouer chaque jour, numéro appris et mis au point sans aucune aide, voilà qui est autrement plus difficile.

La race est divisée en variétés de taille qui conviennent à des situations différentes. Malgré son nom, le toy n’est pas à prendre comme un jouet. Il ne convient pas vraiment dans une famille avec enfant, car il a souvent tendance à vouloir compenser son handicap de gabarit par un surcroît de caractère et de volonté. Le nain est plus facile en famille, et le moyen est en plus un vrai petit sportif, à l’aise aussi bien en appartement, en pavillon ou en pleine campagne. Quant au grand caniche que l’on surnomme parfois « royal », c’est le caniche au superlatif. Les amateurs de grand format retrouvent dans le gabarit d’un chien de chasse ou de garde tout le côté tonique et affectueux, adaptable et avide d’apprendre propre au caniche. Et s’il n’est pas encore devenu une vedette, c’est en raison des contraintes de toilette qui découlent de son format, près de 60 cm au garrot, car bien évidemment le plus grand est le plus recherché.

Toilettage du Caniche

Même si le pelage de votre animal est naturellement frisé, nous n'allons jamais rechercher un volume maximal lors des bains d'entretien classique. ​ En effet, la tenson mise dans un pelage pour accentuer le volume pourrait accélérer le retour des nœuds, ou ralentir sa pousse, ce que nous souhaitons absolument éviter. ​

Je vous propose deux types de process de bain en fonction de vos objectifs :

Programme Simple & Efficace

  • Facilité d'Utilisation
  • Rapidité & Efficacité du Toilettage
  • Soin du Poil et de la Peau
  • Rapport Qualité / Prix Optimal

Programme Complet & Ambitieux

  • Performances inégalées
  • Réponses à toutes les situations, même complexes
  • Hydratation & Protection Maximales
  • Economisez en diluant énormément les produits
Voir nos conseils pour un Toilettage Rapide & Efficace

Voici mes conseils d'entretien afin d'avoir des résultats spectaculaires :

✔️ shampoing : Aquarosa Pro

✔️ Après-Shampoing : Aqua Dolce   ​

✔️ Spray de finition/brossage/démêlage : Mix Pink 

Si besoin de donner le maximum de volume, pour une exposition canine par exemple, voici mon conseil : vaporisez Style 360  sur le pelage pendant et après le brushing.

➡️ Vous voulez télécharger le process de bain ?

Voici un fichier que l'on a généré afin de vous aider. ​

✔️ Téléchargez-le et gardez-le, vous serez ainsi au top pour démarrer votre toilettage avec vos nouveaux produits Special One !

✔️ Le saviez-vous ? ​ Special One est une marque de cosmétiques 100% Made In Italy. Biodégradable à plus de 90%, notre ligne professionnelle tire ses principes actifs de ce que la science a découvert de plus performant dans la nature : bio-dérivés marins, huiles végétales, etc

Voir nos conseils pour un Toilettage Complet & Ambitieux

Voici le protocole le plus efficace que je puisse vous conseiller : (En entretien quotidien, on ne recherchera pas de volume).

Même si le pelage de votre animal est naturellement frisé, nous n'allons jamais rechercher un volume maximal lors des bains d'entretien classique. En effet, la tenson mise dans un pelage pour accentuer le volume pourrait accélérer le retour des nœuds, ou ralentir sa pousse, ce que nous souhaitons absolument éviter.

programme de toilettage special one

✔️ Téléchargez-le et gardez-le, vous serez ainsi au top pour démarrer votre toilettage avec vos nouveaux produits Special One !

✔️ Le saviez-vous ? ​ Special One est une marque de cosmétiques 100% Made In Italy. Biodégradable à plus de 90%, notre ligne professionnelle tire ses principes actifs de ce que la science a découvert de plus performant dans la nature : bio-dérivés marins, huiles végétales, etc

Son Look

Il a une fourrure si dense et si longue que i’on ne peut pas ne rien faire. À partir de là, toutes les fantaisies sont possibles et ont d’ailleurs été explorées. Mais rappelons-nous qu’il reste avant tout un chien — et même un chien bien bâti — dont on peut encore déceler les origines de chasse.

Si le pelage, ses couleurs, ses toilettes et leur entretien monopolisent l’attention, il ne faudrait pas oublier qu’il y a un chien là-dessous. Un chien bien bâti, aux lignes équilibrées, très élégantes, mais sans finesse exagérée'. L’harmonie de sa morphologie est plus évidente chez les moyen et grand formats, dont la sportivité saute aux yeux, mais petit et toy sont également construits pour le mouvement. Quelle que soit leur taille, les caniches bougent, mais avec légèreté.

Non seulement ils bougent, mais ils sautillent et sautent : ils sont comme montés sur ressorts. Ce côté tonique n’est pas seulement une disposition d’esprit et de l’influx nerveux, c’est physique !

Attardons-nous encore sur la tête, très élégante et fine, mais non sous-développée, au sillon frontal typique, à la crête occipitale très visible, au stop très peu marqué. Les yeux ne sont pas ronds, mais légèrement obliques, en forme d’amande. Des yeux qui brillent comme du jais, sauf chez les marron au regard d’ambre. Le caniche a presque tout oublié de son passé de chasseur, mais sa truffe bien développée, aux narines largement ouvertes, et ses oreilles longues, attachées bas, trahissent des origines vraiment cynégétiques. Bien évidemment, son pelage très frisé et très épais, extraordinairement développé, se prête à toutes les fantaisies. Chaque époque a eu sa mode. Il fut un temps où le caniche cordé était un must. Il est aujourd’hui si rare que l’on peut se demander s’il ne va pas disparaître. On l’a vu également en zouave, en zazou, avec des macarons, en bains de mer — toilette rebaptisée « Saint-Trop » ou « Bermudes » dans les années 60-70 — ou à la sauce hollandaise. En version allemande, ce fut la Royal Dutch (rzc) caractérisée par de gros « boléros ». 

À la coupe classique, dite continentale, s’est ajoutée en 1981 la toilette anglaise, avec un top-knot sur le crâne et un arrière-train qui n’est plus dénudé, mais sculpté en pompons. Depuis une dizaine d’années, cette toilette anglaise a évolué en « puppy », les membres postérieurs et antérieurs portants des pantalons. En fait de pompons, il n’v en a plus qu’un, à la queue. Caniches d’expos et de la rue ont finalement évolué en parallèle vers davantage de sobriété — sauf que les caniches de concours ont un top-knot démesuré qui s’appuie sur un manteau plus discret. Mais avec-plus ou moins de poil, selon qu’il est destiné à assurer le spectacle ou à vivre une vie normale, pourquoi le caniche ne resterait-il pas un chien aux formes équilibrées, à même de mettre en valeur sa vitalité et son dynamisme ?

Il a une fourrure si dense et si longue que i’on ne peut pas ne rien faire. À partir de là, toutes les fantaisies sont possibles et ont d’ailleurs été explorées. Mais rappelons-nous qu’il reste avant tout un chien — et même un chien bien bâti — dont on peut encore déceler les origines de chasse.

Si le pelage, ses couleurs, ses toilettes et leur entretien monopolisent l’attention, il ne faudrait pas oublier qu’il y a un chien là-dessous. Un chien bien bâti, aux lignes équilibrées, très élégantes, mais sans finesse exagérée'. L’harmonie de sa morphologie est plus évidente chez les moyen et grand formats, dont la sportivité saute aux yeux, mais petit et toy sont également construits pour le mouvement. Quelle que soit leur taille, les caniches bougent, mais avec légèreté.

Non seulement ils bougent, mais ils sautillent et sautent : ils sont comme montés sur ressorts. Ce côté tonique n’est pas seulement une disposition d’esprit et de l’influx nerveux, c’est physique !

Attardons-nous encore sur la tête, très élégante et fine, mais non sous-développée, au sillon frontal typique, à la crête occipitale très visible, au stop très peu marqué. Les yeux ne sont pas ronds, mais légèrement obliques, en forme d’amande. Des yeux qui brillent comme du jais, sauf chez les marron au regard d’ambre. Le caniche a presque tout oublié de son passé de chasseur, mais sa truffe bien développée, aux narines largement ouvertes, et ses oreilles longues, attachées bas, trahissent des origines vraiment cynégétiques. Bien évidemment, son pelage très frisé et très épais, extraordinairement développé, se prête à toutes les fantaisies. Chaque époque a eu sa mode. Il fut un temps où le caniche cordé était un must. Il est aujourd’hui si rare que l’on peut se demander s’il ne va pas disparaître. On l’a vu également en zouave, en zazou, avec des macarons, en bains de mer — toilette rebaptisée « Saint-Trop » ou « Bermudes » dans les années 60-70 — ou à la sauce hollandaise. En version allemande, ce fut la Royal Dutch (rzc) caractérisée par de gros « boléros ». 

À la coupe classique, dite continentale, s’est ajoutée en 1981 la toilette anglaise, avec un top-knot sur le crâne et un arrière-train qui n’est plus dénudé, mais sculpté en pompons. Depuis une dizaine d’années, cette toilette anglaise a évolué en « puppy », les membres postérieurs et antérieurs portants des pantalons. En fait de pompons, il n’v en a plus qu’un, à la queue. Caniches d’expos et de la rue ont finalement évolué en parallèle vers davantage de sobriété — sauf que les caniches de concours ont un top-knot démesuré qui s’appuie sur un manteau plus discret. Mais avec-plus ou moins de poil, selon qu’il est destiné à assurer le spectacle ou à vivre une vie normale, pourquoi le caniche ne resterait-il pas un chien aux formes équilibrées, à même de mettre en valeur sa vitalité et son dynamisme ?

Pratique : le beau Caniche, une race rare

Combien existe-t-il de caniches ? Voyons : le grand, le moyen, le nain... ne serait-il pas plus réaliste d’affirmer qu’il y a deux caniches, celui de la rue et celui de concours ? Ce n’est pas nouveau, dira-t-on, sauf qu’il n’y a jamais eu une telle distorsion entre la population globale de caniches et les statistiques LOF. Et sans que l’on puisse prétendre que la race ne correspond plus aux attentes du public : car les petits chiens d’agrément solides et sportifs, s’adaptant à tous et à tout, ne sont pas en surnombre.

Alors que l’on rencontre toujours autant de caniches dans la rue et dans les colonnes des journaux d’annonces, les effectifs des caniches LOF ont baissé de plus de 60 % en l’espace de dix ans ! Ainsi, d’un côté le caniche apparaît comme le type de chien le plus répandu en France avec une population totale atteignant ou dépassant peut-être les 1,5 million et, de l’autre, il se trouve dépassé par le shih-tzu et le cavalier king-charles, dont la notoriété dans le grand public est incomparablement moindre que la sienne. 

Pourtant, dans les expositions, rien de cette déroute annoncée n’est perceptible. A consulter la liste annuelle des titres de champions attribués au niveau international, on peut croire que le caniche fait partie des races actuellement les plus à la mode. Mais la cynophilie est un univers à part et si les acquéreurs n’hésitent pas à puiser parmi les races nouvellement découvertes et sélectionnées par les spécialistes, ces derniers tiennent rarement compte des goûts de la majorité des possesseurs de chiens.

Il apparaît pourtant toi fait irremplaçable dans le contexte actuel où c’es chien d’agrément extraverti, facile, robuste, peu encombrant, mais pas tout à minuscule et dont la possession doit s’accompagner d’un minimum de contraintes qui est recherché.

Dans cette perspective caniche n’a rien d’un « has been ». Car son toilettage n’est pas vraiment une contrainte du moment que a pris la décision de s’abonner à un salon de toilettag de confiance. Toiletté régulièrement, le caniche réclame par ailleurs peu de soins, son look reste toujours acceptable, et il ne perd jamais poils sur les fauteuils et tapis.

Du fait d'une production très anarchique où le meilleur est noyé sous le pire, on a parfois l’impression que la race a de nombreux soucis de santé. On peut au contraire s’étonner d’en voir tant, avec ou sans papiers, qui ont dépassé allègrement les quinze ans sans avoir jamais fréquenté le vétérinaire pour autre chose que des rappels de vaccins. Le caniche vieillit souvent bien, c’est un fait. Et — c’est aussi une raison de son énorme diffusion — il se reproduit sans problème.

A surveiller : les dents, en particulier chez les petits sujets, qui peuvent s’entartrer très rapidement, entraînant un déchaussement prématuré. Au point de vue du caractère et de l’éducation, rien à redire : en le traitant comme un vrai chien, en l’éduquant, il est un compagnon très agréable qui comprend tout immédiatement. Si le caniche n’existait pas, il faudrait l’inventer !

Les origines du caniche : Français, Européen ou International ?

Ses débuts cynophiles furent extrêmement discrets, tant en France qu’en Angleterre ou en Allemagne, il faut dire que l’attention était polarisée par les chiens de chasse, d’autres races d’utilité comme les bergers présentant un certain intérêt. Quant aux races d’agrément, souvent assimilées aux chiens de manchon et de dame, elles faisaient l’objet d’un mépris condescendant. Une situation qui n’a pas disparu, le neuvième groupe devant toujours supporter un certain ostracisme.

En France, il semble que le caniche était au XIXe siècle un type de chien déjà fort populaire, si l’on se réfère à de nombreux témoignages d'époque. Les chiffres officiels sont peu éloquents. Si la première inscription au Livre des origines français date de 1885, soit trois ans après la création du LOF essentiellement consacré à des races de chasse britanniques, on peut noter que parmi les mille premières inscriptions, il n’y en a que neuf qui concernent le caniche !

La race n’était pas fondamentalement mieux traitée au départ en Grande-Bretagne, bien qu’un Poodle club ait vu le jour dès 1876 : six inscriptions dans le deuxième livre du Kennel club de 1874 (il n’y en avait pas l’année de création en 1873). Mais, rapidement, les éleveurs anglais prennent l’initiative. C’est ainsi que dans les années 20, quand l’élevage français se structure, il le fait à partir de sujets importés d’Angleterre !

Cependant, en 1936, la Fédération cynologique internationale finit par se pencher sur le cas du caniche et décide de lui attribuer la nationalité française, au grand dam des éleveurs allemands qui avaient établi un standard (on en trouve d’ailleurs trace dans d’anciens ouvrages français comme celui du Docteur vétérinaire Heuillet).

En fait, il faut convenir qu’il existe un type de chien à poil bouclé, très ancien, qui est à l’origine non seulement du caniche et du barbet, mais aussi d’autres races qui ont été récemment regroupées sous l’appellation de chiens d’eau. Ce type paraît provenir d’Afrique du Nord et aurait principalement gagné l’Europe via la péninsule ibérique.

Ce chien africain s'est répandu à la fois comme chien de berger et d’eau, aidant les pêcheurs aussi bien que les chasseurs. Mais comme petit chien de compagnie ? Il exista au XVe siècle des ta montrant des chiens de petite taille toilettés en lion. Ll’apparition du caniche grément date plutôt du XVIIIe siècle, sans que l’on puisse en reconstituer avec certitude l’arbre généalogique.

Aujourd’hui, on peut constater que le caniche moyen, lien entre le grand et les petits, qui fut et reste une spécialité française, est marginalisé. Aussi bien par le grand public que par les élevages anglais et américain qui ont regroupé grand et moyen dans une catégorie « standard » qui fait la part belle aux grands gabarits. C’est ainsi que le grand caniche, naguère très rare, se fait aujourd’hui remarquer en France par sa taille (officiellement jusqu’à 62 cm) et ses longues foulées. Ce grand sportif peut relancer l’intérêt pour la race, bien que le public réclame plutôt un chien peu encombrant et d’entretien peu contraignant. Sans doute, le caniche doit renouveler son image. Le renouveau viendra d’ailleurs comme c’est le cas depuis que la cynophilie existe : reconnaissance du gris en I960, de l’abricot en 1977, de la toilette anglaise en 1981, et du toy en 1984. L’arrivée officielle du toy et de l’abricot ont permis à 1 e-levage LOF de prospérer jusqu’en 1990. Le caniche est voué à la mode et ne peut rester sur le devant de la scène en jouant exclusivement la carte du classicisme, en noir, moyen et toilette continentale.

LE CLUB DES CINQ

Aux trois teintes originelles —- le noir, le blanc et le marron — se sont ajoutés tout d'abord le gris, puis l'abricot. Précisons qu'il s'agit de couleurs uniformes, ni tachetées ni marquées de blanc. Mais comment font donc les Anglais qui proposent un grand nombre de teintes ? Ils sélectionnent parmi les variations inévitables celles qui paraissent présenter une nuance intéressante. Le marron peut tirer sur le beige, l'abricot sur le crème (ou au contraire le rouae), le gris vers le bleu ou l'argenté, etc. Cette ouverture de la gamme des coloris serait-elle susceptible de relancer l'intérêt et l'élevage du caniche de qualité ?

SANTE

Luxation de la rotule et autres problèmes articulaires : comme d'autres petites races répandues, cette malformation se retrouve chez le caniche, un peu à l'instar de la dysplasie de la hanche chez les grandes races. Certains cniens peuvent aussi être affectés par la rupture des ligaments croisés antérieurs. On signale enfin des cas de hernie discale.Problèmes dentaires : il faut veiller à une bonne hygiène buccale pour prévenir les problèmes de tartre et d'abcès dentaires.Cryptorchidie : cette affection affecterait en priorité le toy. Atrophie progressive de la rétine : outre-Manche, on signale chez certaines lignées des cas d'atrophie progressive de la rétine, problème qui existe aussi en France.

ENTRETIEN

PELAGE : À faire toiletter tous les deux mois, ce qui n'exempte pas le maître de brosser son chien une ou deux fois par semaine, en fonction de son genre de vie. Le caniche est généralement baigné tous les mois. Pour un chien au look très soigné, il faut tabler plutôt sur une séance de toilettage toutes les six semaines ou tous les mois.ALIMENTATION : les besoins sont très variés en fonction de la variété de taille, de 70 g par jour d'aliment complet sec pour le toy jusqu'à 400 g pour le grand.EXERCICE : là aussi, tout est fonction du gabarit, encore qu'il n'y ait guère que le « pocket toy » qui se contente de tourner dans le salon pour tout exercice.

L'alimentation du Caniche

Vous l'aurez sans doute compris, nous aimons particulièrement le Barf car cela nous semble physiologiquement tellement plus adapté à nos amis les bêtes ! Mais comme nous ne sommes pas obtus, voici également ici une sélection de croquettes qui permettent d'obtenir un résultat très intéressant, et dont les compositions ont prouvé une efficacité certaine en terme de performance, d'appétence, etc.

____________________________________________________________

Voici notre sélection d'alimentation animale pour cette race :

____________________________________________________________

Le caniche incarne la joie de vivre : actif, gai, extraverti, il figure depuis longtemps parmi les chiens de compagnie les plus appréciés, car il s’adapte à tous les milieux. Intelligent, farceur, possessif, sa fidélité est proverbiale ; il peut mener son maître par le bout du nez si celui-ci se laisse faire.

De leur passé de chiens de chasse, les caniches ont conservé des qualités physiques. Même les plus petits d’entre eux sont beaucoup plus rustiques et sportifs que les propriétaires veulent en général le croire. Ceux-ci doivent se garder de trop les gâter sur le plan alimentaire. Trop nourrir un chien peut nuire à sa santé.

La croissance du chiot CANICHE

Le chiot caniche grandit rapidement. L’essentiel de la croissance a lieu dans les six premiers mois et s’achève vers huit-dix mois pour les plus petits d’entre eux. Le caniche royal a besoin, quant à lui, d’au moins douze mois pour atteindre son format définitif. Pour ce chiot précoce, l’alimentation pendant la croissance devra bien entendu apporter des protéines et de l’énergie sous forme concentrée afin de fournir l'énergie nécessaire au développement rapide. Mais attention aux excès. Il faut suivre attentivement l’évolution du poids du chiot et éviter de lui donner des friandises en dehors des repas. Ces chiots sont peu exigeants sur le plan de l’apport minéral : il est inutile d’ajouter du calcium à leur ration journalière d’aliment complet. Vers dix à douze mois suivant la taille, les caniches toy et nain passeront progressivement

à un aliment adulte pour chiens de petite taille, les caniches moyen et royal à un aliment adulte pour chiens de taille moyenne.

Le caniche adulte

Trop souvent, un caniche adulte continue à être nourri comme un chiot, ce qui est une aberration nutritionnelle : les aliments pour chiots sont en général trop riches en matières grasses, en protéines et en calcium pour constituer une réponse optimale à long terme chez un chien adulte à l’entretien. Mais un caniche ne doit pas manger non plus « comme son propriétaire ». Il lui faut au contraire une alimentation qui tienne compte de ses besoins propres. Un aliment sec très digestible, spécialement adapté à la taille du chien, permet d'offrir une densité énergétique suffisante, tout en évitant les excès de matières grasses dans l’aliment.

L’obésité est en effet particulièrement à craindre chez le caniche. Une pesée hebdomadaire permet d’adapter la ration individuelle à l’évolution du poids et de la silhouette du chien. Sa taille doit être bien visible, et ses côtes facilement palpables. Mieux vaut ne pas faire confiance au chien pour réguler lui-même sa consommation alimentaire en fonction de ses besoins. L’habitude de donner des suppléments a aussi des conséquences beaucoup plus importantes chez un caniche que chez un grand chien. Chez un chien de 7 kg, 100 g de viande représentent plus de 40 % de l’apport énergétique quotidien... La taille des croquettes doit être adaptée à celle des mâchoires des caniches, car les chiens de petites races rejettent des croquettes trop grosses et trop dures. 

Nourrir au Barf lutte contre des dépôts de tartre excessifs, mais il faut quand même penser à contrôler régulièrement l’état des dents et des gencives. En effet, les dents du caniche ont tendance à s’entartrer, et les gingivites qui en découlent peuvent être à l’origine de douleurs empêchant le chien de manger.

L’âge mûr chez le caniche

Même si les caniches dépassent en général l’âge de douze ans, certains signes du vieillissement se manifestent chez eux après l’âj huit ans environ : comporte moins dynamique, douleurs culaires, pelage plus terne, tit en baisse... Sans que l’on se encore parler de « 5 chien », il est alors temj mettre en place certaines m< alimentaires pour tenter de miser les problèmes dus à Contrairement à une idée r due, il est inutile de dim l’apport en protéines loi lage du chien avance. Les téines permettent au chi< conserver ses muscles et défendre contre les agents tieux de l’environner Puisque les chiens qui vieill utilisent moins bien les pro alimentaires que les jeun faut au contraire augmen qualité sans changer la qut Pour tenter de ralentir la < dation progressive du fon nement rénal, seule une re tion du phosphore aliment; justifie. Pour tenter de pri les cellules contre une de: tion trop rapide, il est cor de choisir un aliment enric vitamines E et C, qui sot antioxydants naturels. Un ; supplémentaire en acide; essentiels a une influence ce sur la qualité du pelage oligo-éléments (fer, cuivre, manganèse) jouent égaleme rôle important dans le mai de la qualité de la peau pelage.

Notre Shopping List

Produits à Découvrir d'Urgence !

Voici des idées shopping pour votre race préférée, c'est une sélection d'articles ultra qualitatifs qui ont largement fait leurs preuves !